01/12/2016

Jeudi 1er décembre 2016

Comme les disciples s’étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : ‘Il ne suffit pas de me dire : Seigneur, Seigneur ! pour entrer dans le Royaume des cieux ; mais il faut faire la volonté de mon Père qui est aux cieux.

Tout homme qui écoute ce que je vous dis là et le met en pratique est comparable à un homme prévoyant qui a bâti sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, la tempête a soufflé et s’est abattue sur cette maison ; la maison ne s’est pas écroulée, car elle était fondée sur le roc.

Et tout homme qui écoute ce que je vous dis là sans le mettre en pratique est comparable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents ont dévalé ; la tempête a soufflé, elle a secoué cette maison ; la maison s’est écroulée et son écroulement a été complet.’  Matthieu 7,21.-24-27.

006.JPGDes mots. Rien que des mots. Des bonnes intentions qui n’engagent à rien.

Notre foi est en sommeil. Notre foi est mourante. Si nous ne vivons pas l’Evangile au quotidien. Si nous ne vivons pas l’intimité de Dieu dans la prière.

Nous vivons dans l’illusion d’une foi superficielle, rituelle, routinière. La foi associée aux émotions, aux sentiments, aux sensations.

La foi est une rencontre de Dieu. Elle est un travail intérieur. Elle est un cheminement. A travers les événements. A travers les interrogations. A travers les remises en question.

La foi se construit dans le silence. Dans la solitude. Dans la prière. Mais aussi dans le témoignage au quotidien.

La foi nous met en dialogue. Elle nous permet de dire ‘je’ à cause du regard bienveillant de Dieu sur notre vie.

12:17 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Mercredi 30 novembre 2016

Jésus gagna les bords du lac de Galilée, il gravit la montagne et s’assit. De grandes foules vinrent à lui, avec des boiteux, des aveugles, des estropiés, des muets, et beaucoup d’autres infirmes ; on les déposa à ses pieds et il les guérit. Alors la foule était dans l’admiration en voyant des muets parler, des estropiés guérir, des boiteux marcher, des aveugles recouvrer la vue ; et ils rendirent gloire au Dieu d’Israël.

Jésus appela ses disciples et leur dit : ‘J’ai pitié de cette foule : depuis trois jours déjà, ils sont avec moi et n’ont rien à manger. Je ne veux pas les renvoyer à jeun ; ils pourraient défaillir en route.’

Les disciples lui disent : ‘Où trouverons-nous dans un désert assez de pain pour rassasier une telle foule ?’ Jésus leur répondit : ‘Combien de pains avez-vous ?’Ils dirent ‘Sept, et quelques petits poissons.’

Alors il ordonna à la foule de s’asseoir par terre. Il prit les sept pains et les poissons, il rendit grâce, les rompit, et il les donnait aux disciples, et les disciples aux foules. Tous mangèrent à leur faim ; et, des morceaux qui restaient, on ramassa sept corbeilles pleines.  Luc 15,29-37.

La parole et l’action. La parole mise en action. La parole devenue efficace et performante.

Ils étaient venus. Malades. Estropiés. Découragés. Affamés.

Ils avaient faim. Faim de réconfort. Faim de guérisons. Faim de pain. Ils étaient errants. Ils étaient souffrants. Ils étaient perdus.

Avons-nous une parole de guérison ? Avons-nous une parole bonne comme le pain ?

Notre parole a une force de guérison. Si elle est porteuse de la bonté de Dieu. Si elle témoigne l’amour de Dieu. Si elle est transparente à la vérité de Dieu.

Nous avons cette capacité de guérison, de re-création, de résurrection.

12:10 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/11/2016

Mardi 29 novembre 2016

Jésus, exultant de joie sous l’action de l’Esprit Saint, dit : ‘Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bonté.

Tout m’a été confié par mon Père ; personne ne connaît qui est le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît qui est le Père, sinon le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler.’

Puis il se tourna vers ses disciples et leur dit en particulier : ‘Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez ! Car je vous le déclare : beaucoup de prophètes et de rois ont voulu voir ce que vous voyez, et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l’ont pas entendu.’  Luc 10,21-24.

003.JPGLes petits ont entendu la parole. Elle a parlé à leur cœur. Elle a été accueillie. Sans réserves. Sans restrictions. Avec joie. Avec enthousiasme.

La parole les a façonnés. Elle les a travaillés. Leur vie a été transformée. Leur existence a trouvé un sens. Ils ont compris que Dieu est l’accès à leur être. Dieu est le chemin pour l’accomplissement de l’homme. Dans le don de lui-même. Dans la générosité. Dans la fraternité. Dieu est la richesse des dépossédés. Dieu est la paix des angoissés. Dieu est la justice des méprisés. Dieu est la grandeur de l’homme.

Non pas le refuge des faibles. Non pas la consolation des découragés. Non pas l’abri des timides. Mais la force de l’homme debout, engagé, responsable, bâtisseur d’un monde nouveau.

06:38 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |