24/03/2017

Jeudi 23 mars 2017

Jésus disait à la foule et à ses disciples : ‘Ne pensez pas que je suis venu détruire la Loi ni les Prophètes : je ne suis pas venu détruire, mais accomplir. Car, vraiment, je vous le dis : avant que le ciel et la terre disparaissent, pas un iota, pas une virgule de la Loi ne disparaîtra, jusqu’à ce que tout soit réalisé.

Celui donc qui détruira un seul des plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire ainsi, sera tenu pour le plus petit dans le Royaume des cieux. Mais celui qui les pratiquera et les enseignera sera tenu pour grand dans le Royaume des cieux.’ Matthieu 5,17-19.

Accomplir la Loi. Accomplir les prophéties. Porter à son achèvement ce qui est inachevé. Et aussi, combler une attente. Ou encore, s’ajuster au dessein de Dieu en participant à sa réalisation.

Nous collaborons à l’avènement du Règne de Dieu en témoignant l’Evangile, la Parole de Dieu, au quotidien. En incarnant les Béatitudes (Matthieu 5,3-12), nous rendons présent le Royaume de Dieu.

L’Evangile est d’abord enseignement. Il nous introduit dans une relation avec Dieu. Une relation vivante. Il devient relation.

L’Evangile est plus qu’un savoir. Il est vivant. La vie de Dieu s’enracine en celui qui entend son appel. Elle grandit. Elle s’épanouit. En même temps que la paix et la joie.

La Parole de Dieu est accomplissement parce qu’elle se réalise ici et maintenant. Elle trouve écho en chacun de nous. Elle répond à ce que nous avons toujours désiré et espéré. Elle est efficace, elle réalise ce qu’elle dit.

Nous sommes serviteurs de la Parole en transmettant l’Evangile.

09:59 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Mercredi 22 mars 2017

Jésus disait à la foule et à ses disciples : ‘Ne pensez pas que je suis venu détruire la Loi ni les Prophètes : je ne suis pas venu détruire, mais accomplir. Car, vraiment, je vous le dis : avant que le ciel et la terre disparaissent, pas un iota, pas une virgule de la Loi ne disparaîtra, jusqu’à ce que tout soit réalisé.

Celui donc qui détruira un seul des plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire ainsi, sera tenu pour le plus petit dans le Royaume des cieux. Mais celui qui les pratiquera et les enseignera sera tenu pour grand dans le Royaume des cieux.’ Matthieu 5,17-19.

Accomplir la Loi. Accomplir les prophéties. Porter à son achèvement ce qui est inachevé. Et aussi, combler une attente. Ou encore, s’ajuster au dessein de Dieu en participant à sa réalisation.

Nous collaborons à l’avènement du Règne de Dieu en témoignant l’Evangile, la Parole de Dieu, au quotidien. En incarnant les Béatitudes (Matthieu 5,3-12), nous rendons présent le Royaume de Dieu.

L’Evangile est d’abord enseignement. Il nous introduit dans une relation avec Dieu. Une relation vivante. Il devient relation.

L’Evangile est plus qu’un savoir. Il est vivant. La vie de Dieu s’enracine en celui qui entend son appel. Elle grandit. Elle s’épanouit. En même temps que la paix et la joie.

La Parole de Dieu est accomplissement parce qu’elle se réalise ici et maintenant. Elle trouve écho en chacun de nous. Elle répond à ce que nous avons toujours désiré et espéré. Elle est efficace, elle réalise ce qu’elle dit.

Nous sommes serviteurs de la Parole en transmettant l’Evangile.

09:54 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Mardi 21 mars 2017

Pierre s’approcha de Jésus pour lui dire : ‘Seigneur, si mon frère pèche contre moi, combien de fois devrai-je lui pardonner ? Jusqu’à sept fois ?’

Jésus lui répondit : ‘Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à soixante-dix fois sept fois .

C’est pourquoi le Royaume des cieux est comparable à un roi qui voulut régler ses comptes avec ses serviteurs.

Le règlement commencé, on lui en amena un qui devait dix mille talents, c’est-à-dire soixante millions de deniers. Comme cet homme était insolvable, le maître ordonna de le vendre, avec sa femme, ses enfants et tous ses biens, en remboursement de sa dette.

Le serviteur tomba à ses pieds et il demeurait prosterné en disant : ‘Prends patience envers moi, je te rembourserai tout.’

Saisi de pitié, le maître de ce serviteur le laissa partir et lui remit sa dette…’

Or, en sortant, ce serviteur trouva un de ses collègues, qui lui devait cent deniers. Il se jetta sur lui et il l’étranglait en disant : ‘Rembourse ta dette !’

Son collègue tomba à ses pieds et le suppliait : ‘Prends patience envers moi, je te rembourserai.’

Mais l’autre refusa et le fit jeter en prison jusqu’à remboursement de sa dette.

Ses collègues, en voyant cela, furent profondément attristés et allèrent raconter au maître tout ce qui s’était passé.

Alors son maître le fit appeler et lui dit : ‘Serviteur méchant ! je t’ai remis toute cette dette à cause de tes supplications. Est-ce que tu n’aurais pas dû avoir pitié de ton collègue, comme moi-même j’ai eu pitié de toi ?’ Plein de colère, son maître le livra aux bourreaux, jusqu’à remboursement de toute sa dette.

C’est ainsi que mon Père céleste, lui aussi, vous traitera, si chacun de vous ne pardonne pas à son frère du fond du cœur.’ Matthieu 18,21-35.

Le roi lui a remis sa dette. Il a renoncé à son bien. Il s’est dépossédé de son argent.

Il aurait pu exiger le remboursement. Il aurait pu réclamer des intérêts. Il aurait pu obtenir justice. Il aurait pu revendiquer ses droits.

Le roi a mis un frein à sa puissance. Il a oublié son autorité. Il s’est abaissé. Il a regardé la pauvreté de l’autre. La détresse de l’autre. La souffrance de l’autre. Il a eu compassion.

Cet argent avait si peu de poids par rapport à la vie de son serviteur. Et la remise de la dette rendait la liberté au débiteur. Le roi a témoigné que la bonté et la bienveillance ont plus de valeur que tout l’argent du monde.

Mais le débiteur n’en a cure. Il se révèle cupide et cruel envers son collègue. Avare et mesquin, il l’était déjà dans ses rapports avec le roi. Son comportement n’a pas changé. Son avidité et sa rapacité l’ont rendu impitoyable. Son châtiment ? Le roi prend envers lui la même décision que lui envers son collègue.

Dieu agit-il envers nous comme nous agissons envers les autres ?

Pardonne-nous nos torts de la même manière avec laquelle nous pardonnons aux autres. Notre attitude envers les autres a son poids de conséquences…

09:41 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |