27/03/2016

Dimanche 27 mars 2016

Le premier jour de la semaine, Marie-Madeleine se rend au tombeau de grand matin, alors qu’il fait encore sombre. Elle voit que la pierre a été enlevée du tombeau. Elle court donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : ‘On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a mis.’

Pierre partit donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau. Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arrivé le premier au tombeau. En se penchant, il voit que le linceul est resté là ; cependant il n’entre pas.

Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau, et il regarde le linceul resté là et le linge qui avait recouvert la tête, non pas posé avec le linceul, mais roulé à part à sa place.

C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit et il crut.

Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas vu que, d’après l’Ecriture, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts. Jean 20,1-9.

IMG_0625.JPGLa pierre du tombeau a été enlevée. L’ouverture a été libérée. Le mort est absent. Les seules traces de son passage sont les bandelettes de l’ensevelissement.

La résurrection sans témoin direct. Sans preuve avérée. Sans attestation établie. Le disciple est renvoyé à son questionnement. A sa réflexion. A son expérience spirituelle.

Constat d’une absence. Constat d’un grand vide. N’est-ce pas à partir de ce vide qu’il faut chercher le Ressuscité ? Un vide en nous-mêmes. L’espace du désir. L’espace de l’attente. L’espace peut-être obstrué par la lourde pierre de nos doutes. De nos peurs. De nos détresses. De nos tristesses. L’espace à désencombrer. L’espace à libérer.

Le silence est présence dans l’absence. Dans le silence nous rejoignons le Ressuscité. Silence du commencement du monde. Silence d’une nouvelle création. Silence d’une nouvelle naissance.

La vie naît. La vie grandit. La vie s’affirme. La vie témoigne la puissance d’amour de Dieu.

Heureuse résurrection à chacune et à chacun de vous!

11:58 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour,
Et tout d'abord, je tiens à vous remercier pour toutes ces propositions de résurrection et de désencombrement que vos commentaires dégagent au fil des jours. Vous nous les présentez comme un chemin vers un "plus-être", une renaissance, qu'il nous est loisible de refaire chaque jour, librement, sans contrainte, sans obligation. Il n'y a donc pas une seule résurrection à la fin de notre vie, mais une série de résurrections dans la vie de tous les jours, à travers l'expérience de toutes ces morts à nous-mêmes que nécessitent le désencombrement.

Il est aussi un autre aspect qui me tient à coeur, dans l'idée de "présence dans l'absence" au sein du silence. Combien d'entre nous ne sont-ils pas amenés à découvrir et à vivre dans leurs relations, le sens d'un silence, de l'absence, qui les frustrent dans leur désir profond et légitime. Parents "séparés" injustement bien souvent de leurs enfants et n'ayant même pas la possibilité d'un dialogue, conjoint disparu ou absent. Mais aussi amis sincères, en lien profond, dont les orientations de vie, ou les besoins vitaux essentiels évoluent au fil du temps et nécessitent un réajustement constant pour que l'autre s'accomplisse, soit en cohérence avec son épanouissement profond tel qu'il le voit et le sent.
Et si, dans tous ces cas, le silence s'impose, imaginer et sentir la présence vivante de ces autres en soi, comme une disponibilité et une ouverture de notre part dans l'amour et la foi dans l'autre, me semble être une réponse constructive, et un authentique consentement à ce qui est et advient.
Peut-être qu'alors aussi, au coeur de ce manque, une autre Présence peut se révéler mystérieusement.

En vous souhaitant à vous aussi une heureuse résurrection... et cela jour après jour.

Écrit par : bénédicte | 27/03/2016

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Merci pour votre commentaire et la dimension que vous développez et à laquelle je n'avais pas pensé. Peut-être que d'autres lecteurs en reçoivent un écho. Ce blog est un lieu de parole à la disposition de chacun. Merci à vous tous. pol

Écrit par : pol | 28/03/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.