20/08/2016

Samedi 20 août 2016

Jésus disait aux foules et à ses disciples : ‘Les scribes et les pharisiens se sont assis dans la chaire de Moïse. Tout ce qu’ils vous disent, faites-le donc et observez-le. Mais ne faites pas ce qu’ils font, car ils disent et ne font pas.

Ils attachent de lourds fardeaux sur les épaules des gens ; mais eux-mêmes ne veulent pas les remuer du doigt.

Ils agissent toujours pour être vus des hommes : ils portent sur eux de larges étuis contenant les textes de la Loi, et ils exagèrent la longueur des franges prescrites.

Ils recherchent la place d’honneur dans les repas, et le premier rang dans les synagogues ; ils aiment à se faire saluer dans la rue, et à se faire appeler Rabbi par les gens. Pour vous, ne vous faites pas appeler Rabbi (Maître), car vous n’avez qu’un seul maître, vous qui êtes tous frères. Ne donnez à personne sur terre le nom de Père, car vous n’avez qu’un seul Père, dans les cieux. Ne vous faites pas non plus appeler dirigeants, car vous n’avez qu’un seul dirigeant, le Christ.

Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. Celui qui s’élève sera abaissé, celui qui s’abaisse sera élevé.’ Matthieu 23,1-12.

IMG_3561.JPGMais pourquoi avaient-ils besoin de signes extérieurs ? Pourquoi devaient-ils exposer leur rang hiérarchique au regard d’autrui ? Pourquoi voulaient-ils se distinguer et rechercher les privilèges attribués à leurs fonctions ?

Signes de richesse. Signes d’autorité. Signes de puissance. Signes de domination… Volonté d’être connu, reconnu, recherché, courtisé, adulé, flatté, louangé… Excellence. Eminence. Père. Saint Père… Invités exceptionnels aux banquets. Places d’honneur dans les lieux publics. V.I.P. lors des manifestations…

Heureux ceux qui vivent l’Evangile au quotidien. Dans l’humilité. Dans la discrétion. Dans l’abaissement. Dans l’effacement.

Lumière rayonnante. Chaleur du feu. Main tendue. Ecoute attentive. Paroles de paix.

Dieu agissant.

10:18 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

C'est une bonne question que celle que vous posez : pourquoi devaient-ils exposer leur rang hiérarchique au regard d'autrui?
J'ajouterais pour me part, à cette volonté dont vous parlez, la possibilité qu'il s'agisse d'autre chose : besoin "vital" d'être connu, reconnu, recherché, courtisé, adulé, flatté, louangé...
Je pense aussi à la peur d'être noyé dans la masse, de ne pas se sentir avoir une place personnelle dans la société ; la peur de ne pas se sentir reconnu comme distinct unique, différent mais égal aux autres; bref, la peur de ne pas se sentir existant, sauf à travers cela. Recherche éperdue de reconnaissance... par manque de conscience d'être existant aux yeux des autres et d'avoir une identité personnelle.

Merci pour vos partages qui amènent toujours une ouverture dans le questionnement.

Bonne journée à vous... et bon cheminement personnel dans tout ce que vous vivez.

Écrit par : bénédicte | 20/08/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.