26/06/2017

Dimanche 25 juin 2017

10,26Ne les craignez donc point ; car il n'y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu.

27Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le en plein jour; et ce qui vous est dit à l'oreille, prêchez-le sur les toits.

28Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l'âme; craignez plutôt celui qui peut faire périr l'âme et le corps dans la géhenne.

29Ne vend-on pas deux passereaux pour un sou? Cependant, il n'en tombe pas un à terre sans la volonté de votre Père.

30Et même les cheveux de votre tête sont tous comptés.

31Ne craignez donc point: vous valez plus que beaucoup de passereaux.

32C'est pourquoi, quiconque me confessera devant les hommes, je le confesserai aussi devant mon Père qui est dans les cieux ; 33mais quiconque me reniera devant les hommes, je le renierai aussi devant mon Père qui est dans les cieux. Matthieu 10,26-33.

Qu’elle est cette folie de parler de Dieu ? Qu’elle est cette folie d’annoncer l’Evangile ? Qu’elle est cette folie de vivre les Béatitudes (Matthieu 5,3-12) ?

L’Evangile est bien l’évangile de l’homme. J’ai de la valeur pour Dieu ! Rien ne m’arrive à l’insu de Dieu. Rien ne m’arrive qui ne soit connu de Dieu.

L’homme n’est pas un élément errant dans la galaxie. L’homme n’est pas un être égaré dans l’univers. L’homme n’est pas un être insignifiant écrasé par l’immensité.

L’homme est relié à Dieu. Il est dans en relation avec Dieu. Il est partenaire de Dieu.

Dieu lui accorde toute son attention, tout son intérêt. Dieu lui donne toute sa grandeur. Dieu lui ouvre un avenir. Dieu l’accompagne, Il le relève, Il le guérit, Il le porte.

La valeur de l’homme est souvent décriée de nos jours. Sa dignité est bafouée. Il est méprisé, manipulé, écrasé, ignoré, rejeté, abandonné, blessé, meurtri…

Témoigner l’Evangile, c’est s’engager au service de l’homme. C’est lutter pour le respect de l’homme. C’est faire reconnaître la valeur de l’homme. C’est protéger l’homme des rapacités de l’argent, de la rentabilité, du pouvoir, de la domination, de l’exploitation…

Le projet de Dieu est l’accomplissement de l’homme.

Que serait Dieu sans l’homme ? Que serait l’homme sans Dieu ?

16:12 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.