26/06/2017

Jeudi 22 juin 2017

Jésus disait à ses disciples : ‘Lorsque vous priez, ne rabâchez pas, comme les païens : ils s’imaginent qu’en multipliant les paroles ils seront exaucés. Ne les imitez donc pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin avant que vous l’ayez demandé.

C’est donc ainsi que vous prierez :

Notre Père qui es aux cieux,

que ton nom soit sanctifié,

que ton règne vienne,

que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel ;

donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour ;

remets-nous nos dettes, comme nous-mêmes remettons à ceux qui nous doivent ;

et ne nous soumets pas à la tentation,

mais délivre-nous du Mal.

Car, si vous ne pardonnez pas aux hommes leurs manquements, votre Père ne pardonnera pas non plus vos manquements. Matthieu 6,7-15.

Nous avons souvent recours aux prières toutes faites. Des prières en prêt-à-porter. Des prières en kit de montage. Des prières comme un fast-food. Des prières en libre-service. On prend. On consomme. Vite fait bien fait.

Et si nous abordions notre relation à Dieu de façon personnelle. Si nous faisions silence pour mieux entendre Dieu parler à notre cœur. Si nous cessions tout vagabondage de la pensée. Si nous nous recentrions au cœur de notre être en unifiant ce qui est dispersé. Si nous nous abandonnions à la présence de Dieu en nous. Sans un mot. Sans une parole. Une présence. Un face à face. Où Dieu nous conduit selon son désir. Où Dieu prend l’initiative. Où Dieu illumine le moindre recoin de notre existence. Où Dieu devient enfin Dieu pour nous.

16:00 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.