29/06/2017

Jeudi 29 juin 2017

Jésus disait à ses disciples : ‘Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le Royaume des cieux ; mais seulement celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.

Bien des gens me diront en ce grand jour : Seigneur, Seigneur, n’est-ce pas en ton nom que nous avons prêché, en ton nom que nous avons chassé les démons, en ton nom que nous avons fait beaucoup de miracles ?

Alors je leur déclarerai : Je ne vous ai jamais reconnus. Ecartez-vous de moi, vous qui faites le mal !...’ Matthieu 7,21-29.

C’est si facile de crier : ‘Seigneur, Seigneur !’ Une pièce dans un tronc. Un cierge allumé. Une intention achetée. Aussi facile que de mettre une pièce dans un juke-box ou une carte magnétique dans un automate.

Notre relation à Dieu ne relève pas d’un automatisme ni d’une stratégie. Elle ne se monnaye pas Elle ne s’achète pas.

Notre relation à Dieu est personnelle. Un cœur à cœur. Un murmure. Un silence. Une attente. Un désir. Une écoute.

Dieu parle à notre être intérieur pour l’unifier, pour lui donner sens, pour lui indiquer une direction, pour y demeurer.

La paix s’installe. Un regard nouveau nous éclaire. La compassion est active. La générosité est accessible. L’Evangile est présent.

00:00 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.