30/06/2017

Vendredi 30 juin 2017

Lorsque Jésus descendit de la montagne, de grandes foules le suivirent.

Or, un lépreux s’était approché et se prosternait devant lui en disant : ‘Seigneur, si tu le veux, tu peux me purifier.’ Jésus étendit la main, le toucha et lui dit : ‘Je le veux, sois purifié.’ Aussitôt il fut purifié de sa lèpre.

Et Jésus lui dit : ‘Attention, ne le dis à personne, mais va te montrer au prêtre et offre le présent que Moïse a prescrit : ce sera pour eux un témoignage.’ Matthieu 8,1-4.

Il était lépreux. Il était malade. Une maladie honteuse. Une maladie qui le défigure, qui l’isole, qui l’exclut.

Certaines maladies modernes sont aussi la cause de rejets, d’humiliations, d’isolements, de persécutions.

Une guérison est nécessaire pour réintégrer la société. La guérison de notre regard et l’éveil de notre tolérance et de notre bonté sont tout aussi nécessaires. Ce miracle-là, nous avons le pouvoir de l’accomplir. Mais, le voulons-nous vraiment ?

Je le veux, sois purifié !

00:00 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/06/2017

Jeudi 29 juin 2017

Jésus disait à ses disciples : ‘Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le Royaume des cieux ; mais seulement celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.

Bien des gens me diront en ce grand jour : Seigneur, Seigneur, n’est-ce pas en ton nom que nous avons prêché, en ton nom que nous avons chassé les démons, en ton nom que nous avons fait beaucoup de miracles ?

Alors je leur déclarerai : Je ne vous ai jamais reconnus. Ecartez-vous de moi, vous qui faites le mal !...’ Matthieu 7,21-29.

C’est si facile de crier : ‘Seigneur, Seigneur !’ Une pièce dans un tronc. Un cierge allumé. Une intention achetée. Aussi facile que de mettre une pièce dans un juke-box ou une carte magnétique dans un automate.

Notre relation à Dieu ne relève pas d’un automatisme ni d’une stratégie. Elle ne se monnaye pas Elle ne s’achète pas.

Notre relation à Dieu est personnelle. Un cœur à cœur. Un murmure. Un silence. Une attente. Un désir. Une écoute.

Dieu parle à notre être intérieur pour l’unifier, pour lui donner sens, pour lui indiquer une direction, pour y demeurer.

La paix s’installe. Un regard nouveau nous éclaire. La compassion est active. La générosité est accessible. L’Evangile est présent.

00:00 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/06/2017

Mercredi 28 juin 2017

Jésus disait à ses disciples : ‘Soyez en garde contre les faux prophètes : ils viennent vers vous déguisés en brebis, mais au-dedans ce sont des loups rapaces. C’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez.

Est-ce que l’on cueille du raisin sur des épines, ou des figues sur des chardons ? C’est ainsi que tout bon arbre produit de bons fruits, et qu’un mauvais arbre produit de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut pas porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre produire de bons fruits.

Tout arbre qui ne produit pas de bon fruit, on le coupe et on le jette au feu. C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez.’ Matthieu 7,15-20.

Qu’ils sont nombreux ces faux prophètes !

Ils entrent dans nos maisons par les canaux médiatiques. Ils se glissent dans nos boîtes aux lettres en publicités mensongères. Ils s’affichent en grand format sous notre regard. Ils haranguent les foules, ils crient des slogans, ils multiplient les promesses, ils garantissent le bonheur…

Ils nous trompent, ils nous mentent, ils nous manipulent. Ils atteignent notre sensibilité. Ils bouleversent nos émotions. Ils égarent nos raisonnements. Ils endorment notre scepticisme. Ils s’emparent de notre volonté. Ils volent notre liberté.

Méfions-nous. Soyons prudents. Déjouons leurs stratégies. Découvrons le but poursuivi.

N’accordons pas notre confiance sans éprouver leur sincérité, leur loyauté. Observons leurs attitudes. Examinons leurs paroles. Lisons dans leur regard. Découvrons leurs intentions.

C’est à la valeur de leurs fruits que nous percevrons leur vérité.

00:02 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |