16/07/2017

Samedi 15 juillet 2017

Jésus disait  aux douze Apôtres : ‘10,24 Le disciple n'est pas plus que le maître, ni le serviteur plus que son seigneur.

25 Il suffit au disciple d'être traité comme son maître, et au serviteur comme son seigneur. S'ils ont appelé le maître de la maison Béelzébul, à combien plus forte raison appelleront-ils ainsi les gens de sa maison!

26 Ne les craignez donc point; car il n'y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu.

27 Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le en plein jour; et ce qui vous est dit à l'oreille, prêchez-le sur les toits.

28 Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l'âme; craignez plutôt celui qui peut faire périr l'âme et le corps dans la géhenne.

29 Ne vend-on pas deux passereaux pour un sou? Cependant, il n'en tombe pas un à terre sans la volonté de votre Père.

30 Et même les cheveux de votre tête sont tous comptés.

31 Ne craignez donc point: vous valez plus que beaucoup de passereaux.

32 C'est pourquoi, quiconque me confessera devant les hommes, je le confesserai aussi devant mon Père qui est dans les cieux ; 33 mais quiconque me reniera devant les hommes, je le renierai aussi devant mon Père qui est dans les cieux.’ Matthieu 10,24-33.

Insertion difficile du disciple dans la société et dans le monde. A moins que de faire des compromis, des concessions. Ou de se montrer discret. Ou d’oublier l’Evangile. Par paresse. Par lâcheté. Par veulerie.

Si nous croyons, la foi est une force. Elle déploie une énergie. Elle aiguise la volonté. Elle nous pousse à l’endurance. Elle éveille notre courage.

Mais nos doutes, notre scepticisme, nos hésitations nous affaiblissent.

Croyons-nous en l’homme, en la femme que nous sommes ?

Si nous croyons en sa grandeur, en sa dignité, en son avenir, en sa capacité d’accomplissement.

Si nous croyons que tout est possible, qu’il n’y a pas de limites, pas de frontières, pas d’obstacles infranchissables.

Si nous croyons à l’infini, à l’amour, à la fraternité, à la paix, à la justice…

Alors nous pouvons modifier la société. Nous pouvons changer le monde.

12:52 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.