19/07/2017

Lundi 17 juillet 2017

Jésus disait à ses disciples : ‘Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix dans le monde : je ne suis pas venu apporter la paix, mais le tranchant du glaive…

Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi ; celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi ; celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n’est pas digne de moi ; celui qui veut trouver sa vie la perdra ; celui qui veut perdre sa vie à cause de moi la trouvera.’ Matthieu 10,34-42.11,1.

Nous avons en mémoire des récits d’évangile de notre enfance. Des paraboles racontant de belles histoires. Des miracles réglant tous les problèmes... L’évangile illustré d’images naïves.

Mais l’Evangile contient les germes d’une révolution. D’un bouleversement. D’un chambardement. En nous. Dans notre quotidien. Dans notre environnement. Dans notre société. Dans le monde.

Si nous refusons le changement. Si nous sommes opposés à toute transformation de l’être. Si nous résistons à toute évolution. Alors fermons le livre. Abandonnons l’Evangile. Oublions la Parole de Dieu. Restons sourds aux appels de Dieu. Fermons les yeux sur les actions de Dieu…

L’Evangile est une Parole agissante. Une Parole vivante. Une Parole performante. Une Parole qui réalise ce qu’elle dit.

Laissons-nous travailler par l’Evangile. Cette parole et pour chacun de nous. Personnellement. Individuellement. Accueillons-la. Laissons-la mûrir en nous. Abandonnons-nous à son action.

Notre vie d’homme et de femme trouvera un sens. Nos actions établiront la justice. Nos paroles seront porteuses de paix. Nos pensées seront bienveillantes.

La fraternité construira un monde meilleur, un monde nouveau, le Royaume de Dieu.

 

---------------

 

Je t’aime… un peu… beaucoup… passionnément… jusqu’à la mort…

Y a-t-il divers degrés à l’amour ? Une intensité croissante ou décroissante ? Divers paliers pour atteindre un amour absolu ?

Nous aimons Dieu avec notre cœur d’homme et de femme. Dès que nous avons perçu sa présence. Dès que nous l’avons rencontré. Dès que nous avons appris à le connaître.

L’amour de Dieu est universel. Aimer Dieu, c’est aimer son œuvre. C’est aimer tout ce qui a reçu son souffle de vie. C’est aimer la création, la nature, l’homme. Tout ce qui porte l’empreinte de son passage et de sa présence.

Alors l’amour prend une dimension élargie. L’amour est sans limite. L’amour est infini. L’amour devient le Bien, le Beau, le Vrai. L’amour devient bonté, générosité, pardon, paix, joie, compassion. L’amour devient désir de rencontre, désir de communication, désir de partage.

Dieu est participant. Dieu est intégré à tout désir d’aimer. Dieu est source et puissance d’amour.

08:42 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.