23/07/2017

Dimanche 23 juillet 2017

13,24 Jésus leur proposa une autre parabole, et il dit : ‘Le royaume des cieux est semblable à un homme qui a semé une bonne semence dans son champ.

25Mais, pendant que les gens dormaient, son ennemi vint, sema de l'ivraie parmi le blé, et s'en alla. 26Lorsque l'herbe eut poussé et donné du fruit, l'ivraie parut aussi.

27Les serviteurs du maître de la maison vinrent lui dire : ‘Seigneur, n'as-tu pas semé une bonne semence dans ton champ? D'où vient donc qu'il y a de l'ivraie?’

28Il leur répondit : ‘C'est un ennemi qui a fait cela.’ Et les serviteurs lui dirent : ‘Veux-tu que nous allions l'arracher?’

29‘Non’, dit-il, ‘de peur qu'en arrachant l'ivraie, vous ne déraciniez en même temps le blé. 30Laissez croître ensemble l'un et l'autre jusqu'à la moisson, et, à l'époque de la moisson, je dirai aux moissonneurs : ‘Arrachez d'abord l'ivraie, et liez-la en gerbes pour la brûler, mais amassez le blé dans mon grenier.’

31Il leur proposa une autre parabole, et il dit : ‘Le royaume des cieux est semblable à un grain de sénevé qu'un homme a pris et semé dans son champ.

32C'est la plus petite de toutes les semences; mais, quand il a poussé, il est plus grand que les légumes et devient un arbre, de sorte que les oiseaux du ciel viennent habiter dans ses branches.’

33Il leur dit cette autre parabole : ‘Le royaume des cieux est semblable à du levain qu'une femme a pris et mis dans trois mesures de farine, jusqu'à ce que la pâte soit toute levée.’… Matthieu 13,24-43.

C’est la stupeur. La déception. L’angoisse. La tristesse.

Il a semé du bon grain et les chardons ont poussé. Des chardons dans le champ de blé.

Nous voudrions les éliminer, les arracher, les détruire. Pour que le champ soit parfait, impeccable, irréprochable.

Laissez-les pousser ensemble, dit Jésus. Supportez l’imperfection. Acceptez les défauts, les fautes, les difformités, les approximations.

Consentez à être ce que vous êtes. Acquiescez à ce qui vous est donné. Ne cherchez pas le bonheur parfait, la vie parfaite, les autres parfaits.

Continuez à semer le bon grain, en vous et autour de vous.

Chaque vie a son poids d’années comme ces trois mesures de farine. Il suffit d’un peu de levain pour faire lever la pâte. Il suffit d’une pincée d’amour pour que chacune de nos journées devienne du bon pain.

La petite graine est devenue un grand arbre. L’arbre ressemble tellement aux hommes, au fil des saisons.

La patience de Dieu se nourrit d’amour.

08:30 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.