13/08/2017

Mercredi 9 août 2017

Jésus s’était retiré vers la région de Tyr et de Sidon. Voilà qu’une femme cananéenne, sortie de ces contrées, criait : ‘Prends pitié de moi, Seigneur, fils de David ! Ma fille est durement traitée par un démon !’

Mais il ne lui répondit pas un mot. Les disciples s’approchèrent et lui demandaient : ‘Fais-lui grâce, car elle nous poursuit de ses cris.’

Jésus répondit : ‘Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues d’Israël.’

Mais elle vint se prosterner devant lui en disant : ‘Seigneur, viens à mon secours !’ Il répliqua : ‘Ce n’est pas bien de prendre le pain des enfants pour le jeter aux petits chiens.’ Mais elle dit : ‘Bien sûr, Seigneur, mais les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres.’ Alors Jésus reprit : ‘Femme, ta foi est grande ! Que tout se passe pour toi comme tu le veux.’ Et sa fille fut guérie à partir de cette heure-là. Matthieu 15,21-28.

Jésus a entendu la demande, mais il se tait.

L’Evangile est-il réservé aux seuls Juifs ? Aux bons Chrétiens ? Aux pratiquants fervents ?

Les petits chiens mangent les miettes… Parce qu’ils ont faim. Parce que les miettes peuvent les rassasier.

Nous, nous avons du bon pain, mais nous n’avons pas faim !

10:17 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.