13/08/2017

Samedi 12 août 2017

Comme Jésus et ses disciples allaient vers la foule, un homme s’approcha de lui et dit, en fléchissant le genou : ‘Seigneur, aie pitié de mon fils, il est épileptique et son état est bien misérable, car il tombe souvent dans le feu et souvent dans l’eau. Je l’ai amené à tes disciples, mais ils n’ont pas pu le guérir.’

Jésus prit alors la parole : ‘Générations incrédules et pervertie, combien de temps devrai-je rester parmi vous ? combien de temps devrai-je vous supporter ? Amenez-le-moi ici.’ Alors Jésus le menaça, le démon le quitta et l’enfant fut guéri à l’heure même.

Les disciples s’approchèrent de Jésus en particulier et lui dirent : ‘Pourquoi n’avons-nous pas été capables de le chasser ?’ Il leur répondit : ‘A cause de votre manque de foi. Vraiment, je vous le dis : si vous avez la foi gros comme une graine de moutarde, vous direz à cette montagne : Va-t’en d’ici là-bas ! Et elle s’en ira, et rien ne vous sera impossible.’ Matthieu 17,14-20.

Le mal destructeur. Le mal mortel.

Il s’attaque à notre résistance. Il détruit la vie. Il dévaste notre existence.

La lutte nous paraît inégale. Nous ne possédons ni sa ruse ni sa force. Une tumeur, un cancer nous ronge. Nous voici épuisés, usés, ruinés.

Croire en Dieu, c’est aussi croire en l’homme. Croire en la vie plus forte que la mort. Croire à notre guérison. Croire en une vie nouvelle. Un nouveau départ. Un nouveau regard. Un nouveau projet. Une nouvelle espérance.

Homme debout dans la tempête.

09:48 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.