23/08/2017

Jeudi 24 août 2017

 

Jésus disait encore en paraboles : ‘Le Royaume des cieux est comparable à un roi qui fit un festin de noces pour son fils. Il envoya ses serviteurs pour appeler aux noces les invités, mais ceux-ci ne voulaient pas venir. Il envoya encore d’autres serviteurs en les chargeant de dire aux invités : ‘Voici que j’ai préparé le repas : mes bœufs et mes bêtes engraissées ont été égorgés, tout est prêt : venez aux noces.’

Mais ils n’en tinrent pas compte et s’en allèrent, celui-ci à son champ, celui-là à son commerce ; les autres empoignèrent les serviteurs, les maltraitèrent et les tuèrent.

Le roi fut indigné, il envoya ses troupes, fit périr ces meurtriers, et brûla leur ville.

Alors il dit à ses serviteurs : ‘La noce est prête, mais les invités n’en étaient pas dignes. Allez donc aux carrefours, et tous ceux que vous rencontrerez, invitez-les aux noces.’

Les serviteurs allèrent sur les routes, rassemblèrent tous ceux qu’ils rencontrèrent, les mauvais comme les bons, et la salle des noces fut remplie de convives.

Le roi entra pour voir les convives. Il vit là un homme qui ne portait pas le vêtement de noces. Il lui dit : ‘Mon ami, comment es-tu entré ici sans avoir le vêtement de noces ?’

L’autre garda le silence.

Alors le roi dit aux serviteurs : ‘Liez-lui les mains et les pieds, et jetez-le dehors, dans les ténèbres ; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents.’

Car beaucoup sont appelés, mais les élus sont peu nombreux.’ Matthieu 22,1-14.

Vous est-il arrivé de refuser d’assister à un mariage ? De décliner l’invitation. D’oublier ou d’égarer le faire-part ? Par négligence. Par désintérêt. Par désinvolture.

Mais Dieu est patient. Dieu est bienveillant. Dieu est persévérant. La salle des noces doit être remplie. Alors Dieu a invité les errants, les cheminant, les chercheurs de sens. Les bons et les mauvais.

Nous nous sommes glissés parmi eux. Pour partager la joie. Pour réapprendre l’amour. Au banquet du Royaume.

15:36 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.