23/08/2017

Mardi 22 août 2017

 

Après le départ du jeune homme riche, Jésus dit à ses disciples : ‘Vraiment, je vous le dis : un riche entrera difficilement dans le Royaume des cieux. Je vous le répète : il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu.’

Entendant ces paroles, les disciples furent profondément étonnés, et ils disaient : ‘Qui donc peut être sauvé ?’

Jésus les regarda et dit : ‘Pour les hommes, c’est impossible, mais pour Dieu tout est possible.’… Matthieu 19,23-30.

Riche de prétentions. Riche de possessions. Riche de puissance. Riche de domination…

Dieu n’est pas dans la richesse. Dieu est dans la pauvreté et dans la générosité. Dieu est dans la bonté et dans la bienveillance.

Que vaut la richesse lorsqu’on est étendu sur un lit d’un hôpital ou d’une maison de retraite ?

La pauvreté d’un corps usé par le travail ou ravagé par la maladie. La pauvreté des petits pas et des courtes promenades, des attentes de soins et des solitudes, des mélancolies et des découragements…

Alors, un regard capté, une parole saisie, un geste de bienveillance sont porteurs de vie. Toute la richesse partagée. La vie transmise. Une existence qui renaît. Une identité retrouvée.

‘J’ai eu faim et vous m’avez donné à manger…’, Matthieu 25,35s.

15:25 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.