12/09/2017

Vendredi 8 septembre 2017

Les pharisiens et leurs scribes dirent à Jésus : ‘Les disciples de Jean jeûnent fréquemment et font des prières, de même ceux des pharisiens ; tandis que les tiens mangent et boivent !’

Jésus leur répondit : ‘Pouvez-vous faire jeûner les invités de la noce pendant que l’Epoux est avec eux? Mais un temps viendra où l’Epoux leur sera enlevé : à cette époque-là ils jeûneront.’

Et il leur dit une parabole : ‘Personne ne déchire un vêtement neuf pour mettre une pièce à un vieux vêtement ; autrement, on aura déchiré le neuf, et la pièce prise au vêtement neuf ne s’accordera pas avec le vieux.

Ou encore, personne ne met de vin nouveau dans de vieilles outres ; autrement, le vin nouveau fera éclater les outres, il se répandra, et les outres seront perdues. Le vin nouveau, il faut le mettre dans des outres neuves.

Et personne, après avoir bu le vin vieux, ne veut du vin nouveau, car on dit : C’est le vieux qui est bon.’  Luc 5,33-39.

Nous n’aimons pas le changement. Nous résistons aux réformes. Nous faisons obstacle aux évolutions.

Nous voulons conserver le passé, nos habitudes, nos traditions, nos rites, nos pratiques.

Nous avons besoin de sécurité, d’assurance, de tranquillité.

Nous avons établi des protections. Nous avons instauré des lois. Nous avons imposé des commandements.

Nous sommes devenus autoritaires. Nous avons menacé. Nous avons condamné.

L’Evangile est un souffle de fraîcheur sur nos vies. Il est un vent nouveau qui emporte les feuilles mortes. Il est une source de vie qui transforme et renouvelle. Il nous invite à renaître continuellement dans la pleine liberté de l’amour.

20:41 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.