18/09/2017

Mercredi 13 septembre 2017

Jésus était descendu de la montagne avec les douze Apôtres. Une grande foule se trouvait là. Regardant alors ses disciples, Jésus dit :

‘Heureux, vous les pauvres : le Royaume de Dieu est à vous. Heureux, vous qui avez faim maintenant : vous serez rassasiés.

Heureux, vous qui pleurez maintenant : vous rirez.

Heureux êtes-vous quand les hommes vous haïssent et vous repoussent, quand ils  insultent et rejettent votre nom comme méprisable à cause du Fils de l’homme. Ce jour-là, soyez heureux et sautez de joie, car votre récompense est grande dans le ciel : c’est ainsi que leurs pères traitaient les prophètes.

Mais malheureux, vous les riches : vous avez votre consolation.

Malheureux, vous qui êtes repus maintenant : vous aurez faim.

Malheureux, vous qui riez maintenant : vous serez dans le deuil et vous pleurerez.

Malheureux êtes-vous quand tous les hommes disent du bien de vous : c’est ainsi que leurs pères traitaient les faux prophètes.’  Luc 6,20-26.

Au milieu de la foule, Jésus livre son secret. Il dit ce qui le fait vivre. Il déclare ce qui donne sens à sa vie. Il donne la définition du bonheur ainsi que le moyen pour l’obtenir.

Vous cherchez le bonheur, alors soyez pauvres de possessions et riches du don de vous-mêmes. Vous cherchez le bonheur, alors mettez de la douceur, de la compassion et de l’amour dans votre vie.

Cela nous étonne. Cela nous surprend. Cela nous déconcerte. Parce que nous vivons dans une société où l’argent est adoré. Où la puissance triomphe. Où l’autorité domine. Où le mépris joue des coudes. Où le mensonge persiste. Le monde des forts. Le monde des rusés. Le monde des cupides.

Mais l’amour résiste. Il persévère. Il demeure.

Dieu est amour. 1 Jean 4,8b.

12:24 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.