18/09/2017

Vendredi 15 septembre 2017

Jésus s’adressait à ses disciples en paraboles : ‘Un aveugle peut-il guider un autre aveugle ? Ne tomberont-ils pas tous deux dans un trou ? Le disciple n’est pas au-dessus du maître ; mais celui qui est bien formé sera comme son maître.

Qu’as-tu à regarder la paille dans l’œil de ton frère, alors que la poutre qui est dans ton œil à toi, tu ne la remarques pas ? Comment peux-tu dire à ton frère : ‘Frère, laisse-moi retirer la paille qui est dans ton œil’, alors que tu ne vois pas la poutre qui est dans le tien ? Tu te trompes : enlèves d’abord la poutre de ton œil ; alors tu verras clair pour retirer la paille qui est dans l’œil de ton frère.’  Luc 6,39-42.

Il avait vu la paille dans l’œil de son prochain. Il l’a montrée du doigt. Il a crié : ‘Au scandale !’ Il a levé les bras au ciel… Son œil mauvais a scruté. Il a épié. Il a analysé. Il a interprété.

Mais l’œil s’est trompé. Ce qu’il a vu est déformé. Il a vu les hommes mais il n’a vu que leur ombre. Il a cru lire sur le visage et n’a vu que l’apparence. Il a cru discerner les intentions mais a oublié le résultat.

La poutre dans notre œil nous empêche de voir la bonté, la bienveillance et la vérité.

12:33 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.