24/09/2017

Dimanche 24 septembre 2017

20,1 Car le royaume des cieux est semblable à un maître de maison qui sortit dès le matin, afin de louer des ouvriers pour sa vigne. 2 Il convint avec eux d'un denier par jour, et il les envoya à sa vigne.

3 Il sortit vers la troisième heure, et il en vit d'autres qui étaient sur la place sans rien faire. 4 Il leur dit : ‘Allez aussi à ma vigne, et je vous donnerai ce qui sera raisonnable.’

5 Et ils y allèrent. Il sortit de nouveau vers la sixième heure et vers la neuvième, et il fit de même.

6 Étant sorti vers la onzième heure, il en trouva d'autres qui étaient sur la place, et il leur dit : ‘Pourquoi vous tenez-vous ici toute la journée sans rien faire?’ 7 Ils lui répondirent : ‘C'est que personne ne nous a loués.’ – ‘Allez aussi à ma vigne’, leur dit-il.

8 Quand le soir fut venu, le maître de la vigne dit à son intendant : ‘Appelle les ouvriers, et paie-leur le salaire, en allant des derniers aux premiers.’

9 Ceux de la onzième heure vinrent, et reçurent chacun un denier.

10 Les premiers vinrent ensuite, croyant recevoir davantage; mais ils reçurent aussi chacun un denier.

11 En le recevant, ils murmurèrent contre le maître de la maison, 12 et dirent : ‘Ces derniers n'ont travaillé qu'une heure, et tu les traites à l'égal de nous, qui avons supporté la fatigue du jour et la chaleur.’

13 Il répondit à l'un d'eux : ‘Mon ami, je ne te fais pas tort; n'es-tu pas convenu avec moi d'un denier? 14 Prends ce qui te revient, et va-t'en. Je veux donner à ce dernier autant qu'à toi. 15 Ne m'est-il pas permis de faire de mon bien ce que je veux? Ou vois-tu de mauvais œil que je sois bon?’

16 Ainsi les derniers seront les premiers, et les premiers seront les derniers. Matthieu 20,1-16.

Chômeurs ? Demandeurs d’emploi ? Crise sociale ? Revendication syndicale ? Peut-être bien.

Mais il s’agit du Royaume de Dieu. Il s’agit du Règne de Dieu. Il s’agit de cet espace intérieur, cet espace de vérité, cet espace de sens où Dieu demeure. Il s’agit de cette part du divin déposée en nous et qui nous fait ressembler à Dieu. Le Royaume de Dieu, ici et maintenant.

Nous en prenons conscience très tôt ou très tard. Peu importe. Entendons l’appel. Ecoutons la voix. Rencontrons le regard. Levons-nous. Répondons à l’invitation. Rejoignons Dieu présent en nous.

Ne disons pas :

‘Personne ne m’a embauché. Personne ne m’a aimé.’

‘Je suis trop jeune. Je suis trop vieux.’

‘Je suis trop triste. J’ai trop souffert.’

‘Je suis découragé. Je veux rester assis.’

‘Je ne veux plus bouger. Je veux mourir ainsi.’

‘Allez, vous aussi, à ma vigne, et je vous donnerai ce qui est juste.’

Entrons dans la dynamique de Dieu. Laissons-nous travailler par Dieu. Abandonnons-nous à sa tendresse. Saisissons la main qui nous guide. Trouvons le chemin de cette vigne intérieure.

Alors nos journées porteront le sourire de Dieu, la joie de Dieu, la paix de Dieu, la bonté de Dieu.

Nous sommes les embauchés de l’amour. Nous sommes les ouvriers du Royaume.

Il n’y a pas d’exclu. Il n’y a pas de rejet. Il n’y a pas de préférence. Il n’y a pas de privilège. Il n’y a que l’amour.

12:33 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.