24/09/2017

Samedi 23 septembre 2017

Comme une grande foule se rassemblait et que de toutes les villes on venait vers Jésus, il dit en parabole :

‘Le semeur est sorti pour semer. Comme il semait, une partie du grain tomba au bord du chemin, il a été piétiné, et les oiseaux du ciel l’ont mangé.

Une autre partie du grain tomba sur le roc ; quand il a levé, il s’est desséché faute d’humidité.

Une autre partie tomba aussi au milieu des épines, et en poussant avec lui, les épines l’ont étouffé.

Et une autre partie est tombée sur la bonne terre, et en poussant, elle a produit du fruit au centuple.’

Jésus s’écriait : ‘Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende !’

Les disciples lui demandèrent le sens de cette parabole. Il leur dit : ‘Il vous a été donné de connaître les mystères du Royaume de Dieu. Aux autres on parle en paraboles, afin qu’ils voient sans voir et qu’ils entendent sans comprendre.

Voici le sens de la parabole. La semence, c’est la parole de Dieu.

Ceux qui sont au bord du chemin sont ceux qui ont entendu ; ensuite le diable survient et il enlève la Parole de leur cœur pour empêcher qu’ils ne croient et soient sauvés.

Ceux qui sont sur le roc sont ceux qui accueillent la Parole avec joie quand ils l’entendent, mais ils n’ont pas de racines : ils ne croient que pour un moment, et au moment de l’épreuve ils abandonnent.

Ce qui tombe dans les épines sont ceux qui entendent, mais en cours de route ils sont étouffés par les soucis, les richesses et les plaisirs de la vie, et ils n’arrivent pas à maturité.

Et ce qui est dans la bonne terre sont ceux qui, ayant entendu la Parole dans un cœur droit et bon, la retiennent et portent du fruit à force de persévérance.’  Luc 8,4-15.

La semence est jetée en abondance. Avec générosité. Avec bienveillance. Graines d’Evangile. Semence d’amour.

La terre qui la reçoit en est transformée. Profondément. Complètement. Définitivement.

Mais il y a des pierres à enlever. Il y a des buissons à arracher. Il y a des chemins à labourer.

Peut-être qu’aujourd’hui le sol n’accueillera pas la semence. Peut-être que le sol n’est pas prêt. Peut-être est-il trop dur ou trop encombré.

Nous sommes une terre réceptive ou une terre occupée. Nous sommes une terre en friche ou une terre labourée. Nous sommes une terre disponible ou une terre encombrée.

Demain, le semeur sortira de nouveau. Les jours suivants de même. Avec courage. Avec persévérance. Inlassablement. L’amour est ainsi. Il faut souvent recommencer. Il faut souvent essayer. Il faut toujours entreprendre, toujours oser, toujours se donne.

Dieu est semeur d’amour dans nos vies.

12:29 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.