08/10/2017

Dimanche 8 octobre 2017

Jésus disait aux chefs de prêtres et aux pharisiens : 21,33 ‘Écoutez une autre parabole. Il y avait un homme, maître de maison, qui planta une vigne. Il l'entoura d'une haie, y creusa un pressoir, et bâtit une tour; puis il l'afferma à des vignerons, et quitta le pays.

34 Lorsque le temps de la récolte fut arrivé, il envoya ses serviteurs vers les vignerons, pour recevoir le produit de sa vigne.

35Les vignerons, s'étant saisis de ses serviteurs, battirent l'un, tuèrent l'autre, et lapidèrent le troisième.

36Il envoya encore d'autres serviteurs, en plus grand nombre que les premiers; et les vignerons les traitèrent de la même manière.

37Enfin, il envoya vers eux son fils, en disant : Ils auront du respect pour mon fils.

38Mais, quand les vignerons virent le fils, ils dirent entre eux : Voici l'héritier; venez, tuons-le, et emparons-nous de son héritage. 39Et ils se saisirent de lui, le jetèrent hors de la vigne, et le tuèrent.

40Maintenant, lorsque le maître de la vigne viendra, que fera-t-il à ces vignerons?’

41Ils lui répondirent : ‘Il fera périr misérablement ces misérables, et il affermera la vigne à d'autres vignerons, qui lui en donneront le produit au temps de la récolte.’

42Jésus leur dit : ‘N'avez-vous jamais lu dans les Écritures : La pierre qu'ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue la principale de l'angle; c'est du Seigneur que cela est venu, et c'est un prodige à nos yeux?’ 43C'est pourquoi, je vous le dis, le royaume de Dieu vous sera enlevé, et sera donné à une nation qui en rendra les fruits.’ Matthieu 21,33-43.

Ils contestent. Ils se rebellent. Ils assassinent. Ils veulent s’approprier  la vigne. Ils veulent voler l’héritage. Ils veulent prendre la place du fils.

Nous avons créé un Dieu à notre image. Un Dieu riche que nous voulons déposséder. Un Dieu puissant que nous voulons affaiblir. Un Dieu dominant que nous voulons asservir. Un Dieu autoritaire que nous voulons soumettre. Pour prendre la place de Dieu. Pour exercer la puissance au nom de Dieu. Pour assujettir les faibles au nom de Dieu. Pour tromper les ignorants au nom de Dieu. Pour culpabiliser les fragilisés au nom de Dieu.

Dieu n’exerce pas sa puissance. Dieu n’exerce pas son jugement. Dieu n’exerce pas son châtiment.

‘Ils respecteront mon fils.’ Un cri de confiance. Dieu a un a priori de bonté. Dieu propose l’amour en substitution à la haine. La douceur en substitution à la violence. La justice en substitution à l’iniquité. Le pardon en substitution à l’offense. L’union en substitution à  la rupture. L’alliance en substitution à l’opposition.

Ils ont jeté le fils hors de la vigne et ils l’ont tué.

Peut-être avons-nous, nous aussi, exclu le Christ de notre vie ? Peut-être avons-nous, nous aussi, rejeté Dieu ? Peut-être avons-nous, nous aussi ignoré l’Evangile ? Peut-être avons-nous, nous aussi tué Dieu ?

19:28 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.