15/10/2017

Jeudi 12 octobre 2017

Jésus avait répondu à la demande de ses disciples : ‘Apprends-nous à prier.’

Il leur dit encore : ‘Si l’un de vous a un ami et va le trouver en pleine nuit pour lui demander : ‘Prête-moi trois pains : un de mes amis arrive de voyage, et je n’ai rien à lui offrir.’ Et si, de l’intérieur, l’autre lui répond : ‘Ne m’ennuie pas ! Maintenant la porte est fermée ; mes enfants et moi, nous sommes couchés. Je ne puis pas me lever pour te donner du pain.’

Moi je vous l’affirme : même s’il ne se lève pas pour les donner par amitié, il se lèvera à cause du sans-gêne de cet ami, et il lui donnera tout ce qu’il lui faut.

Eh bien, moi, je vous dis : Demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira.

Celui qui demande, reçoit ; celui qui cherche, trouve ; et à celui qui frappe, on ouvrira.

Quel père parmi vous donnerait un serpent à son fils qui lui demande un poisson ? Ou un scorpion, quand il demande un œuf ?

Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père du ciel donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent ?’  Luc 11,5-13.

Une prière récitée. Vite fait, bien fait. Puis nous passons à autre chose. Comme si de rien n’était. Sans que cela change grand-chose.

Pourtant, nous aurions pu faire de ce temps de prière un moment privilégié. Un lâcher prise. Un abandon. Un face-à-face. Une rencontre. Au plus intime de nous-mêmes.

La prière part du cœur de l’homme. De son écoute. De sa disponibilité. Du silence intérieur. Elle naît du désir de paix et d’unité. Elle grandit dans la tendresse et dans l’amour. Elle se tient en suspens. Dans l’attente. Dans l’écoute. Dans la présence de Dieu. Jusqu’à la réception d’une parole d’Evangile, d’une pensée éclairante, d’une intimité apaisante.

La prière se prolonge dans l’action. La tâche la plus ordinaire. Le travail le plus banal. Le geste le plus humble.

Notre vie devient prière. Union à Dieu. Ajustement à Dieu. Dans la paix et la sérénité.

Tout est prière. Tout est joie. Tout est présence de Dieu.

13:04 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.