15/10/2017

Vendredi 13 octobre 2017

Comme Jésus venait de chasser un démon, certains des assistants dirent : ‘C’est par Béelzéboul, chef des démons, qu’il expulse les démons.’ D’autres, pour le mettre à l’épreuve, lui réclamaient un signe venant du ciel.

Mais lui, connaissant leurs pensées, leur dit : ‘Tout royaume divisé contre lui-même est dévasté, ses maisons s’écroulent l’une sur l’autre. Si donc Satan est divisé contre lui-même, comment son royaume se maintiendra-t-il ? Vous dites que c’est par Béelzéboul que j’expulse les démons. Or, si moi, j’expulse les démons par Béelzéboul, vos disciples, par qui les expulsent-ils ? C’est pourquoi ils seront vos juges…

Mais si c’est par le doigt de Dieu que j’expulse les démons, alors le règne de Dieu est arrivé pour vous

Quand un homme fort et armé garde sa demeure, ses richesses sont en sûreté. Mais s’il survient un homme plus fort qui triomphe de lui, il lui enlève les armes en lesquelles il mettait sa confiance, et il distribue ses dépouilles.

Celui qui n’est pas avec moi est contre moi ; celui qui ne rassemble pas avec moi, disperse…’  Luc 11,15-26.

Nous pensons que le mal n’existe plus. Que la sociologie peut déterminer les causes. Que la psychologie peut tout expliquer.

Pourtant il nous arrive de blesser autrui délibérément. Il nous arrive de détruire la réputation d’autrui volontairement. Il nous arrive de mépriser autrui et de l’exclure définitivement.

Le mal que nous faisons nous gangrène. Il nous ronge. Il nous détruit. Il érode notre confiance. Il dévore notre joie. Il étouffe notre bonté.

Et si nous choisissions la bienveillance ? La bienveillance en toute chose. Dans le regard et dans le geste. Dans les paroles et dans les attitudes. Dans les rencontres et dans les relations. Exister pour la bonté. Vivre pour l’amour d’autrui. Trouver la joie dans le don gratuit de nous-mêmes.

Le monde serait plus juste. Plus fraternel. Plus heureux.

13:15 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.