29/10/2017

Mercredi 25 octobre 2017

Jésus disait à ses disciples : ‘Vous le savez bien : si le maître de maison connaissait l’heure où le voleur doit venir, il ne laisserait pas forcer sa maison.

Vous aussi, tenez-vous prêts : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra.’

Pierre dit alors : ‘Seigneur, cette parabole s’adresse-t-elle à nous, ou à tout le monde ?’

Le Seigneur répond : ‘Quel est donc l’intendant fidèle et sensé que le maître placera à la tête de ses domestiques pour leur donner, en temps voulu, leur part de blé ?

Heureux serviteur, que son maître, en arrivant, trouvera à son travail. Vraiment, je vous le déclare : il lui confiera la responsabilité de tous ses biens.

Mais si le même serviteur se dit : Mon maître tarde à venir, et s’il se met à frapper serviteurs et servantes, à manger, à boire et à s’enivrer, son maître viendra le jour où il ne l’attend pas et à l’heure qu’il n’a pas prévue : il se séparera de lui et le mettra parmi les infidèles…

A qui l’on a beaucoup donné, on réclamera davantage.’  Luc 12,39-48.

Nous avons des moments de ferveur et des moments de tiédeur. Nous sommes changeants. Nous sommes inconstants.

Notre foi est vécue au quotidien. Elle est de tous les événements. De toutes les circonstances. De tous les instants.

Elle est présente dans la traversée de nos difficultés. Lorsque nous souffrons. Lorsque nous sommes découragés. Lorsque nous sommes dans la joie. Lorsque nous sommes dans la tristesse.

Dans l’hésitation de nos doutes. Dans l’assurance de nos certitudes.

Dieu infiniment présent et agissant.

19:27 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.