29/10/2017

Vendredi 20 octobre 2017

Comme la foule avait grossi par milliers, au point qu’on s’écrasait, Jésus se mit à dire, et d’abord à ses disciples : ‘Méfiez-vous du levain des pharisiens : c’est l’hypocrisie. Il n’y a rien de caché qui ne soit destiné à être révélé, rien de secret qui ne soit destiné à être connu. C’est pourquoi tout ce que vous aurez dit dans l’obscurité sera entendu au grand jour ; tout ce que vous aurez dit à l’oreille, au fond de la maison, sera proclamé sur les toits.

Je vous le dis, à vous mes amis : ne craignez pas ceux qui tuent le corps et après cela ne peuvent plus rien faire. Je vais vous montrer qui vous devez craindre : craignez celui qui, après avoir tué, a le pouvoir de jeter en enfer. Oui, je vous le dis, craignez-le, celui-là…’  Luc 12,1-7.

L’hypocrisie ?

Une calomnie confiée en secret. Une médisance chuchotée à l’oreille. Un jugement assené pour abattre. Une condamnation sévère écrasante. Un mensonge emporté par la rumeur…

Mais où donc sont la bonté et la vérité ? La tolérance et la générosité ? L’accueil et la fraternité ?

Nous ne mesurons pas l’ampleur de la souffrance que nous infligeons aux autres.

19:02 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.