03/11/2017

Jeudi 2 novembre 2017

Quelques pharisiens s’approchèrent de Jésus pour lui dire : ‘Sors d’ici et va-t’en, car Hérode veut te faire mourir.’

Jésus leur répondit : ‘Allez dire à ce renard : Voici que je chasse les démons et que j’accomplis des guérisons, aujourd’hui et demain ; et le troisième jour, j’atteins mon achèvement. Mais aujourd’hui, demain et le jour suivant, il faut que je poursuive ma route, car il n’est pas possible qu’un prophète périsse hors de Jérusalem.

Jérusalem, Jérusalem, toi qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois j’ai voulu rassembler tes enfants, comme la poule rassemble sa couvée sous ses ailes, et vous n’avez pas voulu. Eh bien ! Votre maison vous sera laissée. Mais je vous le dis : vous ne me verrez plus jusqu’à ce que vienne le jour où vous direz : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur.’ Luc 13,31-35.

Faut-il fuir ? Faut-il abandonner ?

La tentation est bien présente lorsque le fardeau est trop lourd. Lorsque la pression est trop forte. Lorsque les blessures font souffrir. Lorsque les attaques nous affaiblissent.

Nous avons des motifs pour nous retirer. Pour renoncer. Pour baisser les bras. Pour nous en aller.

Trouverons-nous la force dans la prière ? Entendrons-nous Dieu dans le silence ? Recevrons-nous un signe de sa présence ?

 ‘Aujourd’hui, demain et le jour suivant, il faut que je poursuive ma route…’

09:47 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.