03/11/2017

Tous...Bienheureux

Quand Jésus vit toute la foule qui le suivait, il gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent. Alors, ouvrant la bouche, il se mit à les instruire. Il disait :

‘Heureux les pauvres de cœur : le Royaume des cieux est à eux !

Heureux les doux : ils obtiendront la terre promise !

Heureux ceux qui pleurent : ils seront consolés !

Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice : ils seront rassasiés !

Heureux les miséricordieux : ils obtiendront miséricorde !

Heureux les cœurs purs : ils verront Dieu !

Heureux les artisans de paix : ils seront appelés fils de Dieu !

Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice : le Royaume des cieux est à eux !

Heureux serez-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi.

Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux !’  Matthieu 5,1-12.

Nous le désirons. Nous le cherchons. Pour nous et pour ceux que nous aimons.

Le bonheur est sur toutes les lèvres. Il est dans tous les médias. Nous croyons l’acheter. Nous croyons le saisir. Nous croyons le conserver.

Cependant nous savons qu’il est fragile, éphémère, inaccessible.

Le programme d’action de Jésus est basé sur le bonheur. Un bonheur durable. Un bonheur ici et maintenant. Un bonheur qui s’accroît et se multiplie. Un bonheur paisible, profond, bien ancré au-dedans de nous.

Les portes d’accès sont la pauvreté de cœur, la douceur, les pleurs, la justice, la miséricorde, la pureté de cœur, la paix, la persécution et l’insulte à cause de l’Evangile.

Ce bonheur est la réalisation des promesses de Dieu pour tous ceux qui se trouvent dans ces situations ou dans ces dispositions.

Mais il ne se réalise pas sans nous, sans notre consentement, sans notre volonté de vivre la présence de Dieu.

La pauvreté d’un cœur disponible et capable d’aimer. La compassion pour communier aux souffrances des autres. La douceur pour désarmer toute violence. La justice de Dieu dans le témoignage. La réconciliation recherchée inlassablement. La pureté de cœur dans l’authenticité. La paix construite dans la générosité. La persécution supportée pour avoir osé la vérité. Les insultes, les médisances et les calomnies endurées à cause de notre foi.

Et si nous essayions d’être heureux du bonheur de Dieu ?

09:39 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.