23/11/2017

Lundi 20 novembre 2017

Comme Jésus approchait de Jéricho, un aveugle était assis au bord de la route et mendiait. Entendant passer la foule, il demanda ce qu’il y avait. On lui annonça : ‘C’est Jésus le Nazaréen qui vient par ici.’

Il s’écria : ‘Jésus, fils de David, prends pitié de moi !’ Ceux qui marchaient en avant lui commandaient de se taire, mais il criait de plus belle : ‘Fils de David, prends pitié de moi !’

Jésus s’arrêta et se le fit amener. Quand il se fut approché, Jésus lui demanda : ‘Que veux-tu que je fasse pour toi ?’ – ‘Seigneur, que je voie !’ Jésus lui dit : ‘Retrouve la vue, ta foi t’a sauvé.’ Aussitôt l’homme retrouva la vue, et il suivait Jésus en glorifiant Dieu.

Lorsqu’il vit cela, tout le peuple se mit à louer Dieu. Luc 18,35-43.

Retrouve la vue. Vis ta foi.

La foi est lumière intérieure. Elle est regard de lumière sur la vie. Elle est transparence dans nos relations avec autrui. Elle est béatitude dans nos rencontres avec Dieu.

Sans ce moment de lucidité, sans la réponse à l’appel, sans l’audace du cri de la  souffrance, Bartimé serait demeuré le mendiant aveugle au bord du chemin.

Bartimé a osé. Il a décidé d’abandonner son passé. Il a désiré une vie nouvelle, un nouveau départ, une renaissance.

Il faut naître d’en haut, dit Jésus à Nicodème (Jean 3,7b).

La foi est naissance à la lumière. La foi est sortie des ténèbres de la cécité. La foi est liberté du disciple de Jésus.

19:13 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.