23/11/2017

Mardi 21 novembre 2017

Jésus traversait la ville de Jéricho. Or il y avait un homme du nom de Zachée ; il était le chef des collecteurs des impôts romains, et c’était quelqu’un de riche. Il cherchait à voir qui était Jésus, mais il n’y arrivait pas à cause de la foule, car il était de petite taille. Il courut donc en avant et grimpa sur un sycomore pour voir Jésus qui devait passer par là.

Arrivé à cet endroit, Jésus leva les yeux et l’interpella : ‘Zachée, descends vite : aujourd’hui il faut que j’aille demeurer chez toi.’ Vite, il descendit, et reçut Jésus avec joie.

Voyant cela, tous récriminaient : ‘Il est allé loger chez un pécheur.’

Mais Zachée dit au Seigneur : ‘Voilà, Seigneur : je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j’ai fait du tort à quelqu’un, je vais lui rendre quatre fois plus.’

Alors Jésus dit à son sujet : ‘Aujourd’hui, le salut est arrivé pour cette maison, car lui aussi est un fils d’Abraham. En effet, le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu.’  Luc 19,1-10.

Zachée, avais-tu besoin de monter dans l’arbre pour voir Jésus ? Avais-tu besoin de t’élever ? Avais-tu besoin de fournir tous ces efforts à cause de ta petite taille ?

Il fallait redescendre pour rencontrer Jésus. Il fallait redevenir toi-même. Il fallait acquiescer à la réalité.

On ne rencontre Dieu que dans un face-à-face. Dans la banalité du quotidien. Dans la petitesse des petits gestes. Dans l’amour et la bonté. Dans la compassion et la bienveillance.

Dieu est présent. Sans recherche. Sans effort. Sans mérite.

Et cette rencontre-là bouleverse la vie.

19:30 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.