03/12/2017

Dimanche 3 décembre 2017

Jésus disait à ses disciples : ‘Prenez garde, restez éveillés, car vous ne savez pas quand ce sera le moment. 

C’est comme un homme qui part en voyage : il a laissé sa maison, confié à ses serviteurs l’autorité, à chacun sa tâche, et il a donné au portier l’ordre de veiller. 

Veillez donc, car vous ne savez pas quand le maître de la maison va venir, le soir ou au milieu de la nuit, au chant du coq ou le matin, de peur qu’il n’arrive à l’improviste et ne vous trouve en train de dormir. 

Ce que je vous dis, je le dis à tous : veillez.’ Marc 13,33-37. 

Et si celui que nous attendons n’allait pas venir. Et si l’attente s’éternisait. Et si l’attente restait vaine. Que d’inquiétude. Que d’impatience. Que d’angoisse.

Dieu se présente à l’improviste dans notre vie. Dieu surgit alors que nous ne l’attendons pas. Dieu est présent sans que nous sommes préparés.

Lorsqu’il n’y a pas d’attente. Lorsqu’il n’y a pas de désir. Lorsqu’il n’y a pas de disponibilité. Lorsqu’il n’y a pas de place préparée. Alors nous risquons de manquer la rencontre. Nous risquons de refuser le dérangement. Nous risquons de refuser d’être bousculés. Nous risquons d’être sur la défensive et de redouter cette venue.

Soyons attentifs. Soyons vigilants. Que notre attente soit désir. Que notre attente soit accueil. Que notre attente soit prière.

Dieu est déjà là.

14:16 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.