10/12/2017

Mardi 12 décembre 2017

Jésus disait à ses disciples : ‘Que pensez-vous de ceci ? Si un homme possède cent brebis et que l’une d’entre elles s’égare, ne laissera-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres dans la montagne pour partir à la recherche de la brebis égarée ? Et, s’il parvient à la retrouver, – vraiment, je vous le dis – il en éprouve plus de joie que pour les quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont pas égarées.

Ainsi, votre Père qui est aux cieux ne veut pas qu’un seul de ces petits se perde.’  Matthieu 18,12-14.

Il aurait pu se satisfaire de ce qu’il possédait. Comme si son bonheur dépendait de cette brebis perdue !

Mais cette brebis étant d’un grand prix à ses yeux, il a pris le risque d’abandonner les nonante-neuf autres pour retrouver l’unique brebis perdue.

Nous sommes tous à la recherche de la brebis perdue. Nous sommes à la recherche d’une part de nous-mêmes. Est-ce notre vérité ? Est-ce notre âme d’enfant ? Est-ce notre innocence ? Est-ce le sens de notre vie ? Est-ce Dieu ?

Il faut parfois toute une vie pour en prendre conscience. Il faut patfois arriver à la vieillesse pour trouver la paix intérieure.

Nous errons au fil des années. D’un événement à un autre. D’une joie à un chagrin. D’une réussite à un échec. D’un espoir à un découragement. D’une naissance à un deuil…

Et si cette petite brebis perdue n’était pas égarée. Et si cette petite brebis était restée blottie au fond de nous-mêmes. Oubliée. Abandonnée. Délaissée.

Occupons-nous de nous-mêmes. Prenons soin de nous-mêmes. Alimentons ce qui est source de joie. Nourrissons ce qui donne sens. Soyons émerveillés de savoir qu’aucune brebis ne s’est égarée. Et que toutes les brebis sont bien présentes pour notre bonheur.

14:56 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.