16/12/2017

Jeudi 14 décembre 2017

Jésus déclarait aux foules : ‘Oui, je vous le dis : parmi les hommes, il n’en a pas existé de plus grand que Jean Baptiste ; et cependant le plus petit dans le Royaume des cieux est plus grand que lui.

Depuis le temps de Jean Baptiste jusqu’à présent, le Royaume des cieux subit la violence, et des violents cherchent à s’en emparer. Tous les prophètes, ainsi que la Loi, ont parlé jusqu’à Jean. Et, si vous voulez bien comprendre, le prophète Elie qui doit venir, c’est lui. Celui qui a des oreilles, qu’il entende !’  Matthieu 11,11-15.

Mais où donc est le Royaume de Dieu ? Tout est violence. Tout est mensonge. Tout est profit…

Le Royaume de Dieu est intérieur. Il est ce qui nous reste de l’esprit d’enfance. La bonté. La douceur. La tendresse. La vérité. La générosité.

Ce Royaume de Dieu nous agace parfois. Il nous gêne. Il nous embarasse. Alors nous l’étouffons. Nous le renions. Nous l’oublions.

Lorsqu’arrive la vieillesse. Lorsque nous sommes dépouillés de notre arrogance. Lorsque nous redécouvrons le sens de l’existence. Nous remontons le cours de notre vie. Nous cheminons vers la source. Le Royaume de Dieu devient une réalité à vivre. Nous découvrons enfin les richesses enfouies en nous. Ces richesses que nous n’avons jamais pris la peine de développer.

Le Royaume de Dieu ne serait-il pas ce qui nous donne accès à la plénitude du bonheur de Dieu ?

10:13 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.