21/12/2017

Jeudi 21 décembre 2017

En ces jours-là, Marie se mit en route rapidement vers une ville de la montagne de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Elisabeth.

Or, quand Elizabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle. Alors Elizabeth fut remplie de l’Esprit Saint, et s’écria d’une voix forte : ‘Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? Car, lorsque j’ai entendu tes paroles de salutation, l’enfant a tressailli d’allégresse au-dedans de moi. Heureuse, celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur.’ Luc 1,39-45.

A peine sa mission acceptée, Marie se met en route. L’annonce d’une bonne nouvelle ne peut attendre. L’urgence est portée par le désir de la partager.

La première bénéficiaire est Elisabeth. Une cousine habitant en Judée, non loin de Jérusalem, non loin du Temple.

Marie suit donc le chemin que Jésus empruntera pour accomplir sa mission ; sa montée à Jérusalem (Matthieu 20,18. Luc 9,51 ; 18,31).

Le début de l’évangile de Luc dévoile déjà la fin. De la naissance à la mort. Parcours de toute une vie. Ce trajet se répètera à plusieurs reprises afin que nous comprenions bien.

La visite à Elisabeth n’est pas une visite de courtoisie. Il y a de la complicité entre les deux femmes dans le but de démontrer leur compréhension de l’action de Dieu. Dieu est à l’œuvre sur deux tableaux : Jean (le Baptiste) et Jésus.

Dieu agit de multiples façons. Quelle que soit la situation de chacun(e).

A nous de découvrir cette présence agissante de Dieu en nous.

12:51 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.