21/12/2017

Lundi 18 décembre 2017

Voici quelle fut l’origine de Jésus Christ.

Marie, la mère de Jésus, était promise en mariage à Joseph ; or, avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint. Joseph, son époux, qui était un homme juste, ne voulait pas la dénoncer publiquement ; il décida de la répudier en secret.

Il avait formé ce projet, lorsque l’Ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : ‘Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse : l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ; elle mettra au monde un fils, auquel tu donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : ‘le Seigneur sauve’), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés.’

Tout cela arriva pour que s’accomplit la parole du Seigneur prononcée par le prophète : ‘Voici que la Vierge concevra et elle mettra au monde un fils, auquel on donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : ‘Dieu-avec-nous’’.

Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’Ange du Seigneur lui avait prescrit, et prit chez lui son épouse. Matthieu 1,18-24.

Annonciation à Joseph, un homme juste devant Dieu. Un homme pieux dont la vie est ajustée au projet de Dieu.

Mais aussi un homme inquiet devant une situation qu’il n’a pas prévue et qui le dépasse : sa fiancée est enceinte.

Il retourne la question dans tous les sens. Il s’interroge. Il ne comprend pas. Doit-il rompre les fiançailles ?

La solution lui est donnée dans la prière.

La réponse est dans l’amour. L’amour envers Marie et l’amour envers l’enfant.

Dieu a réveillé ce qu’il possède au fond de lui-même : la certitude d’un amour authentique. Un amour fidèle. Un amour inébranlable.

Serait-ce cela la prière ?

Est-ce aller à la rencontre de la lumière qui éclaire notre vie ? Est-ce l’écoute de la parole qui guide notre engagement ? Est-ce un lâcher-prise et l’abandon à l’amour de Dieu ? Est-ce l’ajustement de notre vie au projet de Dieu ?

Nous possédons la réponse à ces questions.

12:22 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.