25/02/2017

Vendredi 24 février 2017

Jésus se dirigeait vers la Judée et la Transjordanie. De nouveau les foules font route avec lui et de nouveau, à son habitude, il les instruisait.

Des pharisiens l’abordent et, pour le mettre à l’épreuve, lui demandent : ‘Est-il permis à un mari de renvoyer sa femme ?’

Jésus dit : ‘Que vous a prescrit Moïse ?’ Ils lui répondent : ‘Moïse a permis de renvoyer sa femme à condition d’établir un acte de répudiation.’ Jésus réplique : ‘C’est en raison de la dureté de votre cœur qu’il a formulé cette loi. Mais, au commencement du monde, quand Dieu créa l’humanité, il les fit homme et femme. C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu’un. Ainsi, ils ne sont plus deux, mais ils ne font qu’un. Donc, ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas !’

De retour à la maison, les disciples l’interrogent de nouveau sur cette question. Il leur répond : ‘Celui qui renvoie sa femme pour en prendre une autre, est coupable d’adultère envers elle. Si une femme renvoie son mari et en prend un autre, elle est coupable d’adultère.’  Marc 10,1-12.

Une loi. Des règles. Des principes. L’attitude confortable des pharisiens retranchés derrière des préceptes.

Pour Jésus, la loi de Moïse est provisoire. Elle s’intéresse uniquement aux droits de l’époux. Elle ne se préoccupe pas des torts et des dommages causés à l’épouse.

Jésus retourne au début, à la naissance du couple. A sa formation. Aux promesses de l’avenir et du devenir ensemble.

Au départ, il y a une rupture du lien parental. Une prise de distance. Pour un autre lien. Pour un nouvel amour : le couple. Non pas deux directions. Non pas deux objectifs. Non pas deux projets. Mais un seul. Une unique espérance. Un unique amour. Une convergence des idées. Pour bâtir un lieu où l’enfant pourra naître et grandir.

10:08 Écrit par Pol Braconnier dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |