15/10/2017

Jeudi 12 octobre 2017

Jésus avait répondu à la demande de ses disciples : ‘Apprends-nous à prier.’

Il leur dit encore : ‘Si l’un de vous a un ami et va le trouver en pleine nuit pour lui demander : ‘Prête-moi trois pains : un de mes amis arrive de voyage, et je n’ai rien à lui offrir.’ Et si, de l’intérieur, l’autre lui répond : ‘Ne m’ennuie pas ! Maintenant la porte est fermée ; mes enfants et moi, nous sommes couchés. Je ne puis pas me lever pour te donner du pain.’

Moi je vous l’affirme : même s’il ne se lève pas pour les donner par amitié, il se lèvera à cause du sans-gêne de cet ami, et il lui donnera tout ce qu’il lui faut.

Eh bien, moi, je vous dis : Demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira.

Celui qui demande, reçoit ; celui qui cherche, trouve ; et à celui qui frappe, on ouvrira.

Quel père parmi vous donnerait un serpent à son fils qui lui demande un poisson ? Ou un scorpion, quand il demande un œuf ?

Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père du ciel donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent ?’  Luc 11,5-13.

Une prière récitée. Vite fait, bien fait. Puis nous passons à autre chose. Comme si de rien n’était. Sans que cela change grand-chose.

Pourtant, nous aurions pu faire de ce temps de prière un moment privilégié. Un lâcher prise. Un abandon. Un face-à-face. Une rencontre. Au plus intime de nous-mêmes.

La prière part du cœur de l’homme. De son écoute. De sa disponibilité. Du silence intérieur. Elle naît du désir de paix et d’unité. Elle grandit dans la tendresse et dans l’amour. Elle se tient en suspens. Dans l’attente. Dans l’écoute. Dans la présence de Dieu. Jusqu’à la réception d’une parole d’Evangile, d’une pensée éclairante, d’une intimité apaisante.

La prière se prolonge dans l’action. La tâche la plus ordinaire. Le travail le plus banal. Le geste le plus humble.

Notre vie devient prière. Union à Dieu. Ajustement à Dieu. Dans la paix et la sérénité.

Tout est prière. Tout est joie. Tout est présence de Dieu.

13:04 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/10/2017

Mercredi 11 octobre 2017

Un jour, Jésus était en prière. Quand il eut terminé, un de ses disciples lui demanda : ‘Seigneur, apprends-nous à prier, comme Jean Baptiste l’a appris à ses disciples.’ Il leur répondit : ‘Quand vous priez, dites : Père, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne. Donne-nous le pain dont nous avons besoin pour chaque jour. Pardonne-nous nos péchés, car nous-mêmes nous pardonnons à tous ceux qui ont des torts envers nous, et ne nous soumets pas à la tentation.’  Luc 11,1-4.

Prier, ou comment rejoindre Dieu. Ou comment s’ajuster au projet de Dieu. Ou comment être en communion avec Dieu.

Dieu, le tout-proche. Dieu, le familier. Dieu, l’intime.

Que ton nom soit sur toutes les lèvres, mais surtout dans tous les cœurs.

Que nous puissions reconnaître ta présence et discerner ton action.

Rassasie-nous de ton amour, de ta tendresse et de ta bonté.

Remets-nous debout quand nous sommes effondrés. Fortifie-nous quand nous sommes faibles. Redresse-nous quand nous sommes courbés. Guéris-nous quand nous sommes blessés.

Alors nous pourrons témoigner ta bonté. Par un regard de compassion. Par des paroles de réconfort. Par des gestes de fraternité.

Et le monde deviendra ton Royaume selon ton cœur.

11:19 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Mardi 10 octobre 2017

Alors qu’il était en route avec ses disciples, Jésus entra dans un village. Une femme appelée Marthe le reçut dans sa maison. Elle avait une sœur, nommée Marie, qui, se tenant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Marthe était accaparée par les multiples occupations du service.

Elle intervint et dit : ‘ Seigneur, cela ne te fait rien ? Ma sœur me laisse seule à faire le service. Dis-lui donc de m’aider.’

Le Seigneur lui répondit : ‘Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part : elle ne lui sera pas enlevée.’  Luc 10,38-42.

Marthe s’est levée tôt. Sans bruit, elle est passée à la salle de bain. Elle a préparé le déjeuner. Elle a mis l’eau et le café dans le percolateur. Elle a dressé la table. Elle a sorti le pain et le beurre, la confiture et le lait, les corn flakes et les céréales, les yaourts et le chocolat. Elle a éveillé les enfants. Elle les a habillés. Elle les a conduits à l’école. Puis elle est allée à son travail. Le soir, elle reprendra les enfants à l’école. Elle fera quelques courses : le boulanger, le boucher, l’épicier. Elle préparera le repas du soir tout en surveillant les devoirs des enfants. Elle leur donnera le bain et les mettra au lit. Elle fera la vaisselle. Elle mettra de l’ordre dans la cuisine. Elle se couchera fatiguée, fourbue, épuisée…

Marthe, Marthe, tu cours, tu cours… Tu t’inquiètes et tu t’agites…

Arrêtes-toi un instant. Mets dans ta vie un espace de quiétude. Un espace de silence. Pour te retrouver. Pour donner sens. Pour rechercher l’essentiel. Pour te réajuster. Pour recevoir une parole d’Evangile. Pour méditer. Pour rencontrer Dieu. Pour vivre la joie.

Témoin de l’Evangile dans le monde, aujourd’hui.

10:53 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |