29/10/2017

Samedi 21 octobre 2017

Jésus disait  à ses disciples : ‘Je vous le dis : celui qui se déclarera pour moi devant les hommes, le Fils de l’homme se déclarera aussi pour lui devant les anges de Dieu.

Mais celui qui m’aura renié devant les hommes sera renié devant les anges de Dieu. Et celui qui dira une parole contre le Fils de l’homme, cela lui sera pardonné. Mais celui qui aura blasphémé contre le Saint-Esprit, cela ne lui sera pas pardonné.

Quand on vous conduira devant les synagogues, les magistrats et les autorités, ne vous tourmentez pas en vous demandant comment vous défendre et ce qu’il faut dire ; car le Saint-Esprit vous enseignera sur l’heure ce qu’il faut dire.’ Luc 12,8-12.

Nous tenons notre foi cachée, dissimulée…

Un matin, un député est monté dans le train. Il s’est assis en silence. Il a sorti l’Evangile de la poche intérieure de sa veste. Il a lu quelques versets. Il l’a remis en place. Il a baissé les paupières. Il a médité.

Merci, Monsieur le Député. J’ai la certitude que ce jour-là, vos interventions à la Chambre des Représentants ont témoigné la bonté et la justice de Dieu.

Témoin de l’Evangile pour une société plus fraternelle.

19:07 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Vendredi 20 octobre 2017

Comme la foule avait grossi par milliers, au point qu’on s’écrasait, Jésus se mit à dire, et d’abord à ses disciples : ‘Méfiez-vous du levain des pharisiens : c’est l’hypocrisie. Il n’y a rien de caché qui ne soit destiné à être révélé, rien de secret qui ne soit destiné à être connu. C’est pourquoi tout ce que vous aurez dit dans l’obscurité sera entendu au grand jour ; tout ce que vous aurez dit à l’oreille, au fond de la maison, sera proclamé sur les toits.

Je vous le dis, à vous mes amis : ne craignez pas ceux qui tuent le corps et après cela ne peuvent plus rien faire. Je vais vous montrer qui vous devez craindre : craignez celui qui, après avoir tué, a le pouvoir de jeter en enfer. Oui, je vous le dis, craignez-le, celui-là…’  Luc 12,1-7.

L’hypocrisie ?

Une calomnie confiée en secret. Une médisance chuchotée à l’oreille. Un jugement assené pour abattre. Une condamnation sévère écrasante. Un mensonge emporté par la rumeur…

Mais où donc sont la bonté et la vérité ? La tolérance et la générosité ? L’accueil et la fraternité ?

Nous ne mesurons pas l’ampleur de la souffrance que nous infligeons aux autres.

19:02 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Jeudi 19 octobre 2017

Jésus disait aux pharisiens et aux docteurs de la Loi : ‘Malheureux êtes-vous, car  vous bâtissez les mausolées des prophètes, et ce sont vos pères qui les ont tués ! Donc, vous êtes les témoins des actions de vos pères, et vous les approuvez : eux, ils ont tué, et vous, vous bâtissez !

C’est même pourquoi la Sagesse de Dieu a dit : ‘Je leur enverrai des prophètes et des apôtres ; ils les tueront et les persécuteront.’…

Lorsque Jésus fut sorti, les scribes et les pharisiens commencèrent à s’acharner contre lui, et à le faire parler sur une foule de choses ; ils étaient à l’affut pour le prendre au piège dans ses paroles. Luc 11,47-54.

Le prophète ose la vérité. Il dénonce l’injustice. Il défend le méprisé. Il est la voix des sans-voix. Il plaide la cause des rejetés. Il œuvre à la réconciliation. Il donne sens aux événements. Il écoute. Il réconforte. Il encourage. Il rassure.

Le prophète dérange. Le prophète bouscule. Le prophète est méprisé, calomnié, accusé, condamné, rejeté, éliminé… Le prophète doit mourir.

18:53 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |