29/10/2017

Mercredi 18 octobre 2017

Jésus disait : ‘Malheureux êtes-vous, pharisiens, car vous acquittez l’impôt de la dîme sur la menthe, la rue et toutes les herbes potagères, et vous omettez la justice et l’amour de Dieu. Il fallait pratiquer ceci et ne pas omettre cela.

Malheureux êtes-vous, pharisiens, car vous aimez le premier  rang dans les synagogues et recevoir des salutations dans la rue.

Malheureux êtes-vous, car vous êtes comme des tombeaux qu’on ne voit pas, si bien que les gens marchent dessus sans le savoir.’

Alors un des docteurs de la Loi prit la parole : ‘Maître, en parlant de la sorte, tu nous insultes, nous aussi.’

Mais Jésus lui dit : ‘Malheureux êtes-vous, docteurs de la Loi, car vous chargez les hommes de fardeaux lourds à porter, alors que vous-mêmes ne touchez pas les fardeaux du doigt.’  Luc 11,42-46.

Jésus fustige les religieux hypocrites. Ceux qui utilisent leurs fonctions, leur rang, leur grade pour acquérir du prestige. Pour séduire. Pour éblouir.

Ils utilisent le mensonge et la tromperie. Ils manipulent et manigancent.

Le religieux est le domaine où nous trouvons le meilleur et le pire.

Nous l’abordons souvent avec la conviction d’y trouver la vérité. Nous y recherchons la satisfaction à nos besoins d’écoute et d’attention, de considération et de reconnaissance. Nous accordons un a priori de bonté, de droiture, d’intégrité, de probité, de moralité, de générosité, de bienveillance à ceux qui occupent divers rangs de la hiérarchie religieuse.

Jésus nous met en garde. Jésus dénonce tous les écarts de conduite, tous les mensonges, toutes les hypocrisies.

18:50 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Mardi 17 octobre 2017

Un pharisien invita Jésus à déjeuner chez lui. Jésus entra et se mit à table. Voyant cela, le pharisien s’étonna parce qu’il n’avait pas commencé par se laver avant le repas.

Le Seigneur lui dit : ‘Ainsi donc, vous les pharisiens, vous nettoyez l’extérieur de la coupe et du plat, mais à l’intérieur vous êtes pleins de cupidité et de méchanceté. Insensés ! Celui qui a fait l’extérieur n’a-t-il pas fait aussi l’intérieur ? Donnez plutôt en aumônes ce qu’il y a dedans, et alors, pour vous, tout sera pur.’  Luc 11,37-41.

Ils nettoient l’extérieur de la coupe et du plat.

Pour se donner bonne apparence. Pour s’octroyer du prestige. Pour bénéficier des privilèges. Pour recevoir des louanges.

Notre vie peut se dérouler dans le clinquant. Dans l’apparence. Dans l’illusion. Pour soi. Pour notre propre intérêt. Pour en tirer quelques avantages.

Le disciple rejoint le maître. Il adopte son authenticité. Son humilité. Son abandon. Sa vérité.

A nous de choisir.

18:46 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Lundi 16 octobre 2017

Comme la foule devenait de plus en plus nombreuse autour de Jésus, il se mit à dire : ‘Cette génération est une génération mauvaise. Elle demande un signe, et il ne lui sera pas donné d’autre signe que celui de Jonas. En effet, de même que Jonas est devenu un signe pour les habitants de Ninive, ainsi le Fils de l’homme sera un signe pour les hommes de cette génération…’ Luc 11,29-32.

Un signe est demandé. Pour rendre la foi plus facile, plus accessible, plus évidente. Un signe pour que le contenu de la foi soit intelligible. Sans effort. Sans recherche. Sans cheminement.

On a décrit un Dieu qui accorde des bienfaits. Qui privilégie les croyants. Qui exauce ceux qui prient. On a multiplié les dévotions. On a instauré les rites. On a organisé les cultes.

La foi est une quête. Elle nécessite un effort. Elle demande une ouverture. Elle répond à un désir. Elle requiert la méditation. Elle revendique la connaissance de l’Evangile.

La foi est un engagement. Elle est une responsabilité. Elle est une relation à Dieu.

18:40 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |