13/08/2017

Mercredi 2 août 2017

Jésus disait les paraboles que voici : ‘Le Royaume des cieux est semblable à un trésor enfoui dans un champ ; l’homme qui l’a découvert l’enfouit de nouveau. Dans sa joie, il s’en va vendre tout ce qu’il  possède et il achète ce champ.’

Ou encore : ‘Le Royaume des cieux est semblable à un marchand qui recherche des perles fines ; ayant trouvé une perle de grande valeur, il alla vendre tout ce qu’il possédait, et il l’acheta.’ Matthieu 13,44-46.

C’est donc que le trésor est plus important que l’argent dépensé pour l’achat du champ. C’est donc que la perle a plus de valeur que la somme payée.

Valeur considérable du trésor. Valeur inestimable de la perle.

Ainsi en est-il du Royaume de Dieu.

Sommes-nous à sa recherche ? Sommes-nous prêts à payer le prix ? A-t-il une valeur à nos yeux ?

Nous continuons à vivre sans nous questionner. Dans l’indifférence. Dans l’ignorance. Dans le désintéressement.

Dès que le trésor est trouvé, il fait naître la joie. Dès que la perle est découverte, elle rend heureux.

Le Royaume de Dieu est enfoui en nous. Mais le Royaume de Dieu a perdu son attrait. Il est temps de nous inquiéter !

10:46 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Jeudi 3 août 2017

Jésus disait cette parabole : ‘Le Royaume des cieux est semblable à un filet qu’on a jeté dans la mer et qui a ramené toutes sortes de choses. Lorsqu’il a été rempli, les pêcheurs l’ont tiré sur le rivage et se sont assis ; ils ont ramassé dans des récipients ce qui était bon ; et ce qui ne valait rien, ils l’ont jeté.

Ainsi en sera-t-il à la fin des temps : les anges viendront pour séparer les méchants du milieu des justes, et ils les jetteront dans la fournaise de feu où il y aura des pleurs et des grincements de dents… Matthieu 13,47-53.

La fournaise de feu !

Une image qui nous choque. Une parole qui nous bouscule et qui nous heurte. Un avertissement ? Une menace ?

Une figure de style pour insister sur l’importance du Royaume de Dieu. Sur la gravité. Sur l’urgence.

Le Royaume de Dieu est tout le contraire de la déchéance, de la souffrance, de la mort.

Il nous appartient de faire advenir le règne de Dieu en nous d’abord et dans le monde. Comme on reçoit la vie. Comme on entre dans la joie. Comme on s’installe dans la paix.

Abattons nos résistances. Ouvrons une brèche. Nous ne disposons que de peu de temps. La vie ne se représente pas. C’est ici et maintenant.

10:43 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Vendredi 4 août 2017

Jésus était venu dans son pays, et il enseignait dans leurs synagogues, si bien qu’ils étaient frappés d’étonnement et disaient : ‘D’où lui vient cette sagesse, et ces miracles ? N’est-ce pas le fils du charpentier, sa mère ne s’appelle-t-elle pas Marie, et ses frères, Jacques, Simon et Jude ? Ses sœurs ne sont-elles pas toutes chez nous ? D’où lui vient donc tout cela ?’ Et il était pour eux un scandale.

Jésus leur dit : ‘Un prophète n’est méprisé que dans son pays et dans sa propre maison.’

Et il ne fit pas là beaucoup de miracles, à cause de leur manque de foi. Matthieu 13,54-58.

La question reste posée. Qui est Jésus de Nazareth ? Deux ou trois années de sa vie sont-elles suffisantes pour le connaître ?

Jésus s’est impliqué. Il s’est engagé. Par ses paroles. Par ses actes.

Jésus a éveillé en l’homme le bonheur d’une relation à un Dieu bon. Il a révélé la grandeur de l’homme. Il a réinséré les exclus. Il a donné la parole aux sans-voix. Il a remis debout les écrasés. Il a donné sens à la vie, à la souffrance, à la mort. Il a lutté pour la justice, pour l’égalité…

Jésus est l’Homme accompli dans l’amour de Dieu et dans l’amour d’autrui. Il est un chemin de délivrance de tous nos enchaînements, de tous nos enfermements, de tous nos asservissements. Jésus est un chemin de liberté pour chacun de nous aujourd’hui. Pour ici et maintenant.

10:38 Écrit par Pol Braconnier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |